Facebook Ads : qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ?

Facebook Ads est le service de publicité proposé, comme son nom l’indique, par Facebook et pour Facebook.

C’est l’équivalent de Google AdWords pour Google, en quelques sortes.

Alors, comment ça fonctionne ? Combien ça coûte ? Comment cibler correctement votre campagne en fonction de vos objectifs ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre dans ce premier tutoriel.

Rassurez-vous, si cela peut paraître complexe de prime abord pour un néophyte, cet article est là pour vous aider.

Nous allons donc vous accompagner pas à pas dans la création de votre première publicité via Facebook Ads.

Prêt ?

Comment ça marche ?

Comme nous le disions précédemment, Facebook Ads est un service proposé par Facebook lui-même afin de mettre en avant votre page sur ce réseau social.

Les publicités Facebook utilisent des options de ciblage très pointues qui vous permettent de toucher avec précision votre cible.

Critères sociodémographiques (sexe, âge, géolocalisation…), mais aussi, connaissance des goûts et des hobbies des utilisateurs, leurs habitudes…

Les avantages

Concevoir votre publicité Facebook revêt plusieurs avantages.

Un ciblage précis

Vous pouvez par exemple, choisir de communiquer auprès des femmes de 30-40 ans, passionnées par la mode et vivant en couple.

Un budget défini

Avec Facebook Ads, pas de surprise, vous définissez au préalable le budget que vous souhaitez allouer à votre campagne online.

Comment créer votre publicité Facebook Ads ?

Rentrons à présent dans le vif du sujet.

En quelques étapes seulement, vous pourrez lancer votre première campagne online.

1/ Rendez-vous sur la page dédiée à Facebook Ads

En cliquant ici ou ici, vous arriverez sur la page dédiée à cet outil.

Cela nécessite bien entendu que vous ayez une page Facebook pour votre entreprise.

2/ Définissez vos objectifs

Pourquoi souhaitez-vous communiquer ?

Est-ce pour augmenter la visibilité de votre page ? Pour générer du trafic sur votre site ? Pour augmenter vos ventes ?

pub-facebook_1

Facebook vous simplifie la tâche en vous proposant de cliquer sur l’objectif de votre choix.

Voilà pourquoi il est important de bien définir votre stratégie marketing avant de vous lancer.

3/ Ciblez

Facebook vous proposera alors de cibler avec précision vos prospects.

pub-facebook_2

4/ Définissez votre budget

Facebook Ads propose 3 grands types d’enchères pour définir votre budget.

Le CPM, pour Coût Par Mille, cela correspond au budget que vous êtes prêt à allouer pour atteindre 1 000 affichages.

Le CPC, pour Coût Par Clic. Cette méthode consiste à vous faire payer chaque fois qu’un internaute clique sur votre annonce.

Le CPA, pour Coût Par Action. Cela signifie que vous payez chaque fois que l’action désirée est effectuée. Par exemple, si l’action désirée est une réservation en ligne, vous paierez chaque fois qu’un internaute réservera en ligne via votre annonce.

À vous de choisir le type d’enchère qui vous correspond le mieux.

5/ Choisissez votre image

Sur Facebook Ads, vous avez la possibilité d’intégrer une image pour la promotion de votre page.

Sélectionnez-la avec soin, c’est elle que les internautes verront.

À noter

Les images doivent impérativement être à ce format : 600 x 315 pixels.

pub-facebook_3

6/ Validez

Une fois que vous êtes satisfait de l’apparence de votre annonce Facebook Ads, vous n’avez plus qu’à valider.

Voilà, c’est fait, votre première campagne sur Facebook est lancée !

À noter

Comme vous pouvez le constater, créer votre campagne Facebook Ads est en réalité relativement simple, encore faut-il avoir le temps de vous en occuper, de suivre votre campagne et de l’optimiser pour obtenir un maximum de retour sur investissement.

Pour cela, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels de la communication et de la publicité sur Internet.

 


Articles similaires :

Comment faire de la publicité sur Google ?

Trouver les bons mots-clés pour sa campagne Google AdWords


Mesurez votre retour sur investissement grâce au Call Tracking

Parmi les nombreuses méthodes existantes pour mesurer le Retour sur Investissement (appelé aussi ROI) de vos campagnes marketing, une nouvelle technique est en plein essor.

Vous l’aurez compris, il s’agit du Call Tracking.

Le Call Tracking, que l’on pourrait traduire par « suivi d’appels » connaît aujourd’hui un véritable boom.

Et pour cause, cette technique permet de mesurer en temps réel, l’impact de vos campagnes sur les appels que vous recevez (appels entrants)

Comment le Call Tracking fonctionne t-il ? Quelle est son utilité ?

Mais surtout, comment peut-il vous aider à mesurer le ROI de votre TPE/PME ?

Le Call Tracking, c’est quoi ?

C’est une méthode d’analyse des appels entrants afin de mesurer de façon précise l’efficacité de vos campagnes de publicité et ce, sur l’ensemble de vos supports.

Internet, radio, TV, presse, affichage, courrier… Tous vos supports de communications peuvent être une source d’appel. Mais comment mesurer leur performance ?

Le Call Tracking permet de tracer chaque appel, et de traiter les données de façon précise.

À quoi ça sert ?

En offrant des statistiques détaillées reprenant les informations d’appel (heure, géolocalisation, durée, support tremplin…), le Call Tracking vous permet d’affiner votre stratégie de communication.

En effet, l’objectif du Call Tracking est d’analyser l’efficacité de vos différents supports de campagne.

Par exemple, vos nouveaux clients sont-ils venus suite à la parution de votre annonce presse dans le journal local ou vous ont-ils découvert grâce à votre nouveau spot radio ?

Les résultats permettent de comprendre ce qui fonctionne ou non, le type de support que vous devrez privilégier lors de votre prochaine campagne publicitaire, lequel vous devrez éviter…

Bref, le Call Tracking vous permet d’optimiser la communication de votre TPE/PME en affinant votre stratégie en fonction des résultats obtenus.

Comment ça marche ?

La méthode est aussi simple qu’efficace.

Sur chaque support utilisé, un numéro de téléphone différent sera attribué.

Bien entendu, ils seront tous redirigés vers le même centre d’appel.

Mais l’attribution d’un numéro en fonction du support permet le traçage (ou tracking en anglais) précis des appels entrants.

Quels sont les avantages ?

D’abord la précision des données. L’appel entrant provenant d’un numéro composé et proposé spécifiquement par l’un de vos supports garantit une grande précision.

Ensuite la mesure des résultats en temps réel. Cela vous permet de rectifier rapidement, dans la mesure du possible, vos campagnes.

Cela peut s’avérer utile par exemple, lors de campagne digitale via Google AdWords par exemple.

Les données sont stockées dans votre journal d’appel, et de nombreuses informations vous permettent d’affiner la communication de votre TPE/PME.

Concrètement pour votre entreprise ?

Outre les avantages cités ci-dessus, voici quelques chiffres clés qui témoignent de l’importance du Call Tracking pour une entreprise comme la vôtre.

35% des recherches sont effectuées depuis un téléphone mobile. Cela signifie que près d’1/3 des visiteurs de votre site peuvent potentiellement opter pour un appel sans avoir recours à un autre outil.

En moyenne, 70% des appels aboutissent à une vente ! Seriez-vous prêt à passer à côté de cela ?

86% des internautes qui préparent un achat préfèrent un contact téléphonique.

En conclusion, le Call Tracking est un excellent outil pour mesurer le ROI de votre TPE/PME et ajuster rapidement vos campagnes.

Source : wannaspeak.com


Le Mémo :

Opter pour le Call Tracking pour :

  • mesurer le retour sur investissement de vos campagnes de publicité
  • optimiser votre communication

Articles similaires :

AdWords : votre campagne est-elle rentable ?

Pourquoi et comment avoir un site adapté aux mobiles ?

Pourquoi et comment faire de la pub sur les réseaux sociaux ?


4 outils pour transformer vos visiteurs en clients

Vous avez créé un site pour votre TPE/PME, et vous avez des visiteurs.

Mais franchissent-ils le pas de l’achat ou de l’inscription à votre newsletter ?

Car si avoir de nombreuses visites sur votre site augmente votre notoriété, il est impératif de veillez à la transformation de vos visiteurs en nouveaux clients.

La relation client est le facteur décisif dans cette transformation.

Et pour cela, il existe de nombreuses méthodes et de nombreux outils.

Nous nous attarderons dans cet article sur 4 de ces outils clés qui donneront un coup de boost à vos conversions de visiteurs en nouveaux clients.

Tour d’horizon de ces 4 outils imparables.

Le live chat (ou click to chat)

Cette technique utilisée depuis maintenant plusieurs années a fait ses preuves.

Il s’agit de proposer à l’internaute de discuter en temps réel avec lui pour répondre à ses questions, mais également, lui donner des conseils, l’aider à installer ou à utiliser son nouvel achat…

Attention, vos réponses doivent être personnalisées et apporter des solutions à vos clients.

À noter

44% des e-consommateurs affirment qu’obtenir une réponse à leurs questions via l’utilisation d’un live chat est la meilleure fonctionnalité qu’un site puisse offrir. (Source : Forrester)

Il serait dommage de s’en priver.

L’appel (ou click to call, web call back)

Cette technique est simple : elle propose à l’internaute de laisser ses coordonnées téléphonique pour que vous le rappeliez gratuitement et instantanément.

L’idée de cette technique est la simplicité et la gratuité de l’opération pour l’internaute.

Votre prospect ou client a une question à vous poser, vous lui fournissez une assistance en ligne rapide et efficace.

De quoi améliorer largement votre relation client et la confiance qu’ils peuvent avoir en votre société car elle agit sur un levier : l’humanisation des rapports avec vos clients.

Ce n’est pas un robot qui s’adresse à eux, mais bel et bien un conseiller ou peut-être vous même.

La vidéo (ou click to video)

Là encore, l’idée est simple.

Vous proposez à vos clients de les contacter en visioconférence afin de dialoguer avec eux et répondre à leurs questions.

Outre une assistance client immédiate et gratuite, vous leur proposez d’être accompagné par une personne réelle et non fictive.

Bien sûr, les internautes ont le choix de laisser activé leur caméra ou non, mais le résultat est là : il sont en face d’une vraie personne à leur écoute.

Le contact humain renforce la relation client car ils se sentent écouté et obtiennent des réponses personnalisées.

Le click to community

C’est le nouvel outil en vogue à mi-chemin entre le live chat et le forum.

Il s’agit ici d’apporter les réponses aux diverses questions de vos clients par…vos autres clients !

Et c’est bien là la véritable révolution.

Ici, pas de service client habituel. Ce sont vos plus fidèles clients qui répondent et conseillent les internautes.

Un dialogue entre utilisateurs et nouveaux ou futurs utilisateurs s’installe alors.

Cela permet aux prospects de recueillir l’avis de clients, de se sentir rassurés.

Pour mettre cette fonctionnalité en place, il vous faut des clients fidèles et satisfaits.

Bien sûr, il vous faudra récompenser les plus fidèles et actifs d’entre eux, en leur offrant par exemple, des produits gratuits, ou des réductions pour leurs prochains achats.


Le Mémo :

Pour booster votre conversion de visiteurs en nouveaux clients il faut améliorer et humaniser votre service client.


Articles similaires :

Comment faire parler de votre TPE/PME sur Internet ?

Comment stimuler l’interaction avec vos clients sur votre site ?

Comment mesurer l’audience de votre site Internet ?


Comment faire de la publicité sur Google ?

Votre entreprise est présente sur la toile mais vous n’avez pas encore franchi le cap de la publicité en ligne, appelée aussi E-publicité.

Une question se pose alors : faut-il payer pour augmenter le référencement de votre site ?

Si le référencement naturel, appelé aussi SEO, doit être soigné, le SEA ou référencement payant peut vous aider à améliorer considérablement votre référencement sur Internet.

En naviguant sur notre site, vous avez constaté à plusieurs reprises, que nous évoquions le service Google AdWords pour faire votre publicité sur Google.

Ces publicités en ligne, conçues par et pour le célèbre moteur de recherche Google, peuvent s’avérer très efficaces pour votre TPE/PME.

Découvrez comment faire de la publicité sur Google, comment utiliser correctement Google AdWords, mais aussi, comment et pourquoi appréhender ce nouvel outil.

Pourquoi opter pour le SEA ?

Comme nous le disions précédemment, le SEA, acronyme pour désigner le référencement payant, est un passage quasi obligé pour votre entreprise si vous souhaitez augmenter de façon rapide et efficace votre référencement.

Mais ce n’est pas tout. Le SEA permet de vous distinguer de la concurrence en mettant votre société en avant.

Enfin, retenez que les principaux objectifs du référencement payant sont : augmenter le trafic sur votre site pour attirer de nouveaux visiteurs, faciliter la transformation en nouveaux clients et bien sûr, développer plus rapidement votre notoriété sur la toile.

Différents types de publicités
Pour communiquer sur Google, il existe différents types de publicités.

  • Les liens sponsorisés. Ce sont les publicités les plus connues de Google, celles que vous apercevez lorsque vous effectuez une recherche en ligne. Les liens sponsorisés sont diffusés dans le réseau de recherche. L’outil proposé par Google pour mettre en avant votre site via les liens sponsorisés s’appelle Google AdWords.
  • Le réseau Display. C’est un outil proposé également par Google qui vous permet de communiquer sur plusieurs sites partenaires de Google. C’est l’équivalent d’une régie publicitaire, qui permet d’afficher votre annonce en fonction de certains critères de pertinence, sur différents sites variés.

Que choisir ?

Cela va dépendre de vos objectifs.

Si vous souhaitez augmenter votre notoriété auprès de prospects effectuant une recherche précise sur votre cœur de métier, c’est-à-dire par exemple une recherche de type « Plombier Lyon », Google AdWords vous conviendra tout à fait.

Si en revanche, vous souhaitez toucher une cible plus large, surfant sur des sites pouvant s’apparenter de près ou de loin à votre activité, mais dont le besoin n’est pas forcément imminent, dans ce cas, privilégiez le Réseau Display de Google.

Exemple : si vous êtes plombier à Lyon, le réseau display pourra mettre en avant votre entreprise sur un site partenaire lorsqu’un visiteur consultera des pages en rapport, comme un site présentant de nouveaux accessoires de robinetterie.

Comment faire ?

Rentrons à présent dans le vif du sujet. Comment concrètement créer votre publicité sur Google.

Avant tout, et ce, quelle que soit la solution choisie, il vous faut un compte Google.
Pour cela, rendez-vous sur Google et suivez les différentes étapes de création de compte.

Si vous souhaitez créer une campagne Google AdWords, rendez-vous ici

Pour le réseau display, c’est ici.

Ensuite, définissez vos objectifs avec précision.
Plus vous serez précis, plus vous pourrez sélectionner avec soin les différents critères correspondant à vos besoins.

Google AdWords, vous proposera alors de choisir les différents mots-clés servant à référencer votre site.
Pour les choisir, mettez-vous quelques instants à la place de vos clients. Quels mots-clés utiliseraient-ils pour arriver sur votre site ?

Vous devrez également définir votre budget, et préciser votre cible.

Pourquoi faire appel à un prestataire ?

Si vous pouvez vous occuper vous-même de votre SEA, il est tout de même fortement recommandé de faire appel à un prestataire, spécialisé dans le référencement.

En effet, il existe certaines règles, que les professionnels ont pour habitude de respecter.
N’oubliez pas, le référencement est un véritable métier.


Le Mémo :

Définissez vos objectifs et choisissez votre réseau.


Articles similaires :

Avez-vous besoin d’un référenceur pour votre site internet

Comment trouver de nouveaux clients ? Google AdWords va vous aider

3 bonnes raisons d’utiliser Google AdWords pour trouver de nouveaux clients


Pourquoi et comment faire de la pub sur les réseaux sociaux ?

Vous avez lancé votre TPE/PME dans la faune des réseaux sociaux, et vous commencez à maitriser les diverses fonctionnalités de ces derniers.

Facebook, Twitter, Instagram, Google+, et les autres n’ont presque plus de secrets pour vous.

Vous avez sûrement croisé au fil de vos navigations, des propositions de publicité sur ces derniers.

Mais avez-vous déjà pensé à réaliser une campagne de publicité sur les réseaux sociaux pour votre entreprise ?

Pour tous ceux d’entre vous qui n’ont pas encore osé franchir le pas et se lancer dans les campagnes de publicités via les réseaux sociaux, cet article est fait pour vous.

Pourquoi ?

Booster les ventes

Vous avez pris le temps de soigner votre référencement naturel, d’agrémenter votre site de mots-clés adaptés et pertinents.

Mais ne souhaitez-vous pas voir les visites de votre site être boostée ?

C’est principalement à cela que sert une campagne de pub sur les réseaux sociaux.

Augmenter votre visibilité, multiplier les visites sur le site de votre entreprise et donc, augmenter considérablement les chances de voir les internautes se transformer en nouveaux clients.

Car sur Internet, l’équation est très simple : plus de visites = plus de ventes potentielles.

Un point à ne pas négliger.

Vivre avec son temps

De plus, aujourd’hui, de plus en plus de campagnes se font sur la toile. Celles-ci sont devenues un élément incontournable de la stratégie marketing.

Et en 2014, pour la première fois en France, l’investissement publicitaire sur Internet a dépassé celui de la presse. 3 milliards d’euros ont ainsi été investis en publicité sur les médias sociaux. (Source : Observatoire de l’e-pub)

Une véritable révolution qu’il est impératif de prendre en marche sous peine de voir vos concurrents avoir un train d’avance.

Le ciblage

L’un des atouts des publicités sur les réseaux sociaux est la possibilité de cibler avec précisions les internautes.

Par exemple, vous pourrez lancer votre campagne uniquement auprès des amateurs de chocolats. Très utile si vous êtes chocolatier ou pâtissier.

Comment ?

Définir votre stratégie

Réaliser votre première campagne de publicité sur les réseaux sociaux ne peut se faire à la légère.

Vous devez impérativement réfléchir en amont à vos objectifs, ainsi qu’au temps et au budget que vous souhaitez allouer à votre campagne.

Choisir le support

Ensuite, il vous faudra sélectionner le ou les réseaux sociaux sur lesquels vous souhaitez voir paraître votre campagne.

En fonction de la cible que vous aurez défini, à vous d’analyser et de sélectionner avec soin, le ou les réseaux sociaux qui correspondent à vos besoins et sur lequel vous souhaitez communiquer d’avantage.

À chaque réseau, sa campagne.

Il vous faudra ensuite, adapter votre campagne au réseau social choisi.

En général, chaque réseau social propose un lien sponsorisé qui lui est propre et vous n’aurez qu’à suivre quelques démarches relativement simples mises en place directement par les plateformes.

À chaque réseau, son prix

Bien entendu, réaliser votre campagne sur les réseaux sociaux a un coût.

Mais celui-ci diffère d’un média à l’autre.

Facebook proposera un CPC (pour Coût Par Clic) ou un coût par affichage, Twitter optera lui pour un tarif dépendant du nombre de clics et du nombre de vues de chaque vidéo.

Varier l’annonce

Inutile de partir à l’assaut de vos prospects en les inondant quotidiennement du même message. Vous risqueriez de les lasser ou pire, de les agacer.

Mettez en place une rotation autour de 3 annonces aux contenus différents.

 


Le Mémo :

N’oubliez pas de réfléchir à vos campagnes en pensant également aux smartphones. L’affichage doit donc être adapté.


Articles similaires :

5 bonnes raisons de faire de la publicité sur Facebook

TPE/PME : quels réseaux sociaux pour votre entreprise ?


TPE – PME : les bonnes raisons de miser sur le référencement local

Vous avez une TPE/PME et vous vous êtes lancé sur la toile. Votre site a été créé et vous vous êtes assuré de soigner son référencement (appelé aussi SEO) afin d’optimiser le nombre de visites sur votre site.

Oui, mais voilà, pour une entreprise de proximité comme la vôtre, il y a un autre facteur à prendre en compte.

Il s’agit du SEO local, c’est-à-dire, le référencement local.

Mais qu’est-ce donc encore que ce nouveau terme à ajouter à la longue liste du jargon d’Internet ? Comment fonctionne le référencement local et surtout, en quoi celui-ci va t-il vous aider à développer votre clientèle ?

Autant de questions auxquelles cet article tentera de répondre.

D’autant qu’il faut se rendre à l’évidence, l’époque de l’annuaire papier est révolue, et les recherches via les annuaires en ligne sont de plus en plus employées.

Le SEO local, kézako ?

Le référencement local, appelé également SEO local, est une pratique visant à intégrer un critère géographique dans votre référencement.

En clair, cela va permettre à votre entreprise d’être référencée par Google, grâce à votre géolocalisation.

Si ce n’est pas encore très clair pour vous, voici un exemple.

Un internaute a besoin de faire appel à une entreprise proche de chez lui. Prenons ici l’exemple d’un internaute résidant à Perpignan et à la recherche d’un électricien.

L’internaute se rend sur un moteur de recherche comme Google et tape cette requête : « électricien Perpignan ».

L’ajout de la ville « Perpignan » est le critère de géolocalisation.

Il est alors impératif pour les entreprises d’électriciens de la ville de Perpignan de figurer parmi les premières réponses.

Vous aurez donc compris le caractère essentiel que revêt le SEO local pour une TPE/PME comme la vôtre.

Comment ça marche ?

Il vous faut savoir qu’il existe 2 types de recherches géolocalisées.

La première consiste à apporter des réponses basées sur la position géographique de l’internaute.

Dans ce cas, l’internaute n’a pas forcément besoin de rentrer un mot-clé de géolocalisation, c’est Google qui le localisera et lui proposera des réponses pertinentes en fonction de sa position.

Exemple : « électricien », « fleuriste »

À noter

Si une entreprise a correctement optimisé son SEO local, Google pourra tout de même la proposer, même si celle-ci est un peu plus éloignée.

La seconde recherche localisée est celle consistant à intégrer un mot-clé de géolocalisation dans sa requête. Par exemple : « électricien Perpignan », « Fleuriste Quimper ».

Dans ce cas, Google proposera les entreprises de proximité se situant dans la zone géographique demandée et ayant le meilleur référencement local.

Voilà pourquoi il est essentiel d’optimiser votre SEO local.

Quelle importance pour votre entreprise ?

Vous le savez, pour une TPE/PME comme la vôtre, il est essentiel d’être convenablement référencé dans votre zone de chalandise, c’est-à-dire, dans votre zone d’intervention.

En soignant votre SEO local, vous augmentez considérablement vos chances d’apparaître dans les premières pages de résultats, ce qui accroit vos chances de séduire de nouveaux clients.

Google+ Local

Google a bien entendu lancé son outil de référencement local appelé Google+ Local.

Il permet à toute entreprise dotée d’une page Google+ Local d’utiliser différentes techniques garantissant un bon SEO local.

Un outil in-dis-pen-sable pour votre entreprise.

Les évolutions de Google

Cet été, Google a fait évoluer son algorithme et cela a créé une véritable révolution dans le SEO local.

Tout d’abord, les résultats locaux affichés passent de 7 à 3. Autrement dit, la concurrence est encore plus rude pour figurer sur la première page de résultats.

Le second gros bouleversement est la suppression des liens de renvoi à la page Google+ de l’entreprise.

Enfin, de nouvelles fonctionnalités telles que « appeler » directement l’entreprise et la proposition d’obtenir un itinéraire détaillé font leur apparition.

Quel impact pour vous ?

Concrètement pour vous, cela signifie qu’il est devenu impératif d’optimiser au mieux votre référencement local afin d’avoir une chance d’apparaître parmi ces 3 premiers résultats.

Pour cela, armez-vous de patience ou mieux, faites appel à un spécialiste du référencement pour vous aider à être convenablement référencé.


Le Mémo :

  • Créez votre page Google+ Local
  • Soignez votre SEO local

Articles similaires :

Les annuaires locaux, une mine d’or pour votre entreprise

Comment optimiser son référencement local ?


Trouvez plus de clients grâce à la « landing page »

« Landing page »…au cours de vos navigations, vous avez certainement vu ce terme à plusieurs reprises.

Mais à quoi correspond réellement cet anglicisme de plus ?

Pourquoi ne cesse t-on de dire que cette fameuse landing page est essentielle pour convertir les internautes en nouveaux clients ?

Et surtout, comment faire pour conquérir le cœur de ces prospects et les pousser à agir en devenant l’un de vos clients ?

Voici quelques réponses pour vous accompagner dans l’optimisation de votre landing page et séduire de nouveaux clients sur la toile.

Qu’est-ce que c’est ?

La landing page, ou page d’atterrissage en français, est tout simplement la page sur laquelle atterrissent les internautes en se rendant sur le site de votre entreprise.

Les internautes peuvent arriver sur votre site via divers liens extérieurs comme un annuaire, un autre site, les réseaux sociaux…

Ils peuvent aussi consulter votre site depuis divers supports, comme les tablettes, les smartphones ou un ordinateur.

Quoi qu’il en soit, votre landing page devra savoir s’adapter à tout cela afin de ne pas risquer de perdre un quelconque client potentiel.

Une chose est claire concernant la landing page. C’est le premier contact des internautes avec votre site.

Il est donc essentiel de soigner précieusement cette page afin de donner envie au lecteur de s’y attarder, mais surtout, de passer à l’acte et d’effectuer un achat ou une réservation.

Attention

La landing page n’est pas votre home page (ou page d’accueil en français). Si vous avez 4 onglets dans votre site, vous devrez concevoir 4 landing pages afin d’optimiser la conversion.

À quoi sert-elle ?

Qu’on se le dise, la vocation première de la landing page n’est pas le référencement mais bel et bien la conversion.

En clair, le but principal de votre landing page est de capter l’intérêt de l’internaute afin de le transformer rapidement en nouveau client.

Pour le référencement de ces pages, il s’avère utile de passer par le SEA, c’est à dire, le référencement payant comme Google AdWords.

Il vous garantira une optimisation de votre référencement tout en conservant une landing page conçue pour la conversion.

Il existe 2 types d’actions voulues sur une landing page :

  • L’acte d’achat (appelé aussi sale), c’est-à-dire la transformation de l’internaute en un nouveau client
  • La mise en contact (appelé aussi lead), c’est-à-dire la transformation de l’internaute en prospect.

Vous devrez donc concevoir votre page d’atterrissage en fonction de vos objectifs.

À noter

Il ne doit y avoir qu’une seule action à effectuer sur votre landing page ! Tous vos efforts doivent se concentrer sur celle-ci.

Pourquoi la landing page est-elle essentielle pour votre entreprise ?

Soigner votre landing page est primordial car c’est principalement grâce à celle-ci que vous convaincrez vos prospects de devenir de nouveaux clients.

C’est donc sur elle que vous devez miser pour augmenter votre conversion.

Peut-elle suffire ?

Vient alors une question régulièrement posée : la landing page peut-elle suffire et ainsi remplacer un site complet ?

Excepté si vous ne vendez qu’un seul produit, la réponse est non.

Voyez plutôt la page d’atterrissage comme une page qui complète votre site, l’étoffe, le rend plus efficace.

Astuces

Simplicité, clarté sont les maitres mots d’une landing page efficace.

Mettez votre appel à action (appelé également Call To Action ou CTA) en avant.

L’internaute doit tout de suite comprendre ce que vous attendez de lui.

 


Le Mémo :

La landing page est la clé de la conversion des internautes en nouveaux clients. Soignez-la avec précaution.


Articles similaires :

Une landing page c’est quoi ?

Nos conseils pour faciliter la prise de contact avec vos futurs clients

Comment trouver de nouveaux clients ? Google AdWords va vous aider !


Avez-vous besoin d’un référenceur pour votre site internet ?

Pour savoir si vous avez besoin d’un référenceur pour votre site Internet, vous devez tout d’abord comprendre ce qu’est le référencement (SEO).

Le SEO donc, pour Search Engine Optimimization, est une méthode d’optimisation pour les moteurs de recherche.

En d’autres termes, il s’agit d’utiliser diverses techniques afin d’accroitre votre visibilité sur la toile en mettant toutes les chances de votre côté pour séduire les robots des moteurs de recherche, comme par exemple Google.

Ainsi, vous optimisez vos chances d’être référencé par les moteurs de recherche, c’est-à-dire d’apparaître dans les premiers résultats lorsqu’un internaute effectue une requête en rapport avec votre entreprise.

Mais alors, pouvez-vous vous charger vous-même de votre référencement ou devez-vous faire appel à un spécialiste, appelé également référenceur ?

Quelques points clés pour vous aider à faire votre choix.

Un choix crucial

Vous l’aurez compris, le référencement est la clé de votre visibilité sur la toile. Il est donc primordial d’accorder une grande attention à votre SEO. Il est le moyen d’améliorer votre site, d’augmenter le nombre de visiteurs et donc, de multiplier vos chances de séduire de nouveaux clients.

Pour une TPE/PME comme la vôtre, bénéficier d’un bon référencement est essentiel pour faire face à la concurrence et vous démarquer. En effet, la plupart des internautes arrivent sur votre site grâce aux recherches effectuées sur les différents moteurs de recherche.

Il est donc essentiel de figurer parmi les premières réponses. Vous sentez-vous prêt à vous lancer dans votre propre référencement ou préférez-vous faire appel à un prestataire spécialisé ?

Car en matière de référencement, une erreur peut avoir des répercussions conséquentes.

Les risques d’un mauvais référencement

En effet, un mauvais SEO peut nuire à votre réputation, à l’image de votre entreprise.

Sans un bon référencement, vous ne serez pas recensé par les moteurs de recherche et risquez donc de passer à côté de nombreux clients au profit de vos concurrents, qui auront pris la peine de soigner leur SEO.

L’importance du SEO au commencement

S’il est possible de modifier votre référencement tout au long de la vie de votre site, sachez tout de même qu’il est bien plus simple de travailler un référencement à la base, c’est-à-dire, dès la conception de votre site.

Si vous avez décidé de remanier votre site ou d’en lancer un nouveau, c’est le moment idéal pour revoir votre référencement, pour adopter un site adapté aux moteurs de recherche.

Pourquoi un prestataire ?

Les principales raisons sont aussi évidentes que concises : gain de temps, simplicité, efficacité.

En effet, en faisant appel à un professionnel, vous déléguez la tâche à un spécialiste du référencement qui connaitra d’avance les différentes techniques à privilégier en fonction de votre site. Vous n’aurez donc pas à vous plonger dans divers tutoriels pour tenter de gérer vous-même votre référencement, en toute autonomie.

Bien sûr, si vous choisissez de le faire, sachez que vous pourrez obtenir de bons résultats mais qu’il vous faudra pour cela, y accorder beaucoup de temps et une minutie accrue.

Faire appel à un prestataire, c’est aussi la garantie d’une efficacité, d’un travail soigné. Vous fixez des objectifs réalisables, et votre prestataire agira en conséquence. Améliorer véritablement le site et les résultats dans les moteurs de recherche est un métier, un savoir-faire.

Attention cependant, choisissez bien votre prestataire. Veillez à opter pour un spécialiste du domaine, demandez des références.


Le Mémo :

Le référencement est la clé de votre visibilité sur la toile. Soignez-le.


Articles similaires :

Tout comprendre du jargon du référencement sur internet

Comment optimiser mon référencement local ?

Qu’est-ce que le référencement naturel ?


Le m-commerce explose : quels enjeux pour votre entreprise ?

L’arrivée des téléphones portables, smartphones et tablettes a révolutionné les comportements.

Désormais, ils sont de plus en plus de consommateurs a consulter leur mobile avant de passer à l’achat.

Ces nouveaux consommateurs, s’appellent les mobinautes.

L’arrivée de la 3G, puis de la 4G ajouté au développement de l’accès gratuit au WIFI, a rendu le mobile indispensable à ces nouveaux consommateurs.

Aujourd’hui, le mobinaute consulte son mobile avant de réaliser un achat, pour en savoir plus sur le produit, comparer les prix, obtenir des avis de consommateurs… Mais il consulte également son mobile avant de choisir son restaurant, son commerce de proximité…

Il a besoin d’être rassuré, de se sentir en confiance avant de faire appel à une nouvelle société qu’il ne connaît pas.

Enfin, il hésite de moins en moins à réaliser ses achats directement via son mobile.

Face à l’essor du m-commerce, cet article vous présente les nouveaux enjeux de ce phénomène encore trop peu exploité sur notre territoire, et pourtant indispensable.

L’addiction

L’appareil mobile a déclenché chez de nombreux consommateurs une dépendance proche de l’addiction.

Le mobile est présent à chaque instant de la vie quotidienne et sert de référent.

L’appareil sert de réveil au saut du lit, puis de montre, puis d’indicateur météo…

C’est aussi vers lui que le mobinaute se tournera pour connaître l’état du trafic ou les horaires de son prochain transport en commun…

C’est donc tout naturellement que cette évolution a mené à l’achat via appareil mobile.

Ils sont aujourd’hui près de 4,6 millions de français à effectuer des achats de biens et services directement via leurs téléphones.

Le m-commerce, pour mobile commerce est devenu un incontournable pour toute entreprise.

Les moyens de paiement sécurisés

L’une des raisons pour lesquelles les mobinautes hésitent de moins en moins avant de passer à l’achat via leurs appareils mobiles est l’expansion des moyens de paiement sécurisés comme Paypal, Buyster ou encore le paiement par SMS.

Les chiffres clés

Entre 2013 et 2014, les ventes de mobile-commerce en France sont passées de 2,6 milliards à 4 milliards d’euros. Une augmentation considérable que toute entreprise se doit de prendre en compte.

Fin 2015, ce chiffre devrait même atteindre les 7 milliards !

Le m-commerce s’impose désormais dans le paysage de la vente en ligne, et représente plus de 7% de celui-ci. Il devrait atteindre 16% d’ici la fin de l’année.

55% des français possèdent un smartphone et quasiment la moitié d’entre-eux ont consultés une boutique en ligne au cours des trois derniers mois via leur terminal.

Une vitrine accessible 24/7

L’un des gros avantages du m-commerce, tout comme du e-commerce, est cette disponibilité de votre boutique, 24/24h, 7/7j.

Les consommateurs n’aiment plus attendre, il leur faut tout, tout de suite, toujours disponible.

Ils peuvent comparer à toute heure, dans n’importe quel lieu.

Il est donc important pour votre TPE/PME de disposer d’un site qui sache s’adapter aux mobiles et à ces modes de consommations.

Favorisez donc un site lisible sur mobile, simple et épuré, pour éviter de trop grandes manipulations de vos visiteurs sur mobiles.


Le Mémo :

Plus d’1,2 milliard de smartphones se sont vendus en 2014 en France.
Source : Fevad, RetailMeNot


Articles similaires :

Pourquoi et comment avoir un site adapté aux mobiles ?

Comment bien utiliser la tablette pour valoriser votre entreprise ?


Qu’est-ce que le hashtag et comment l’utiliser ?

Vous ne connaissez peut-être pas leur nom, mais une chose est sûre, vous les avez déjà croisés à maintes reprises.

Les Hashtags sont partout et sont très utilisés sur Internet et les réseaux sociaux.

Ce sont ces symboles ressemblant à s’y méprendre au symbole musical dièse : #.

D’abord en vogue avec Twitter, il est aujourd’hui incontournable sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Pinterest.

Mais à quoi sert-il ? Quel est son but ? Comment l’utiliser correctement ?

Lisez l’article pour en savoir plus sur ce petit signe qui fait tant.

Le principe

Le principe est simple. Utiliser un hashtag est le fait de placer devant un terme le symbole #, comme par exemple #TPE #référencement.

Si vous juxtaposez plusieurs mots, sachez que le hashtag nécessite que vous les colliez sans espaces. Par exemple, #marketingdigital ou #restaurantparis.

Exemple :

hashtag1

À quoi ça sert ?

Là encore le principe est simple. Le hashtag sert à qualifier votre publication, c’est-à-dire à la relier aux termes que vous mettrez en avant par votre hashtag.

Si par exemple vous souhaitez aborder un sujet en rapport avec votre ville, estampillez le nom de votre ville d’un hashtag, comme par exemple #marseille.

Votre post apparaitra alors lors des recherches effectuées avec ce hashtag.

Prenons l’exemple d’un salon de coiffure implanté à Lille.

Si le salon souhaite communiquer sur l’arrivée d’un nouveau produit, voici ce que pourrait donner le post sur Twitter : Le #PRODUIT vient d’arriver chez votre #coiffeur à #lille ! Venez l’essayer sans plus attendre ! #bonsplans

Ainsi, tout internaute, qu’il soit abonné ou non à ce salon, pourra voir cette publication s’il effectue des recherches liées aux mots-clés suivants : #PRODUIT, #coiffeur, #lille et #bonsplans.

De quoi augmenter considérablement votre visibilité sur le net.

hashtag2

Mais quel intérêt pour vous ?

Le hashtag possède plusieurs intérêts pour une TPE/PME comme la vôtre.

Tout d’abord, il vous fera ressortir dans les recherches liées aux mots-clés que vous aurez définis en plaçant le #.

En clair, il boostera de façon naturelle votre référencement, en considérant comme pertinent votre publication, comme nous l’expliquions ci-dessus.

Les pièges à éviter

Evitez de faire des hasthtags trop longs, qui deviendraient illisibles pour les internautes.

Comme par exemple : #promotionexceptionnellesdansvotresalondecoiffuredelaplacedesaccaciasalille.

Une fois de plus, vos hashtags doivent être clairs, concis et précis.

3 types de hashtags 

Contenu, c’est celui qui des mots-clés, qui inciteront les internautes intéressés à lire vos publications.

Tendance, ou événement, c’est celui des sujets d’actualité, du buzz. Les conversations en cours vous permettront d’augmenter votre visibilité.

Marque, c’est celui que vous lancerez sur un produit ou l’un de vos services. Plus complexe à mettre en place pour une TPE/PME comme la vôtre.


Le Mémo :

Le hashtag est utile pour interagir en temps réel sur un événement ou une actualité.


Articles similaires :

Petites entreprises : quels réseaux choisir pour communiquer ?

Le jargon des réseaux sociaux expliqué